our-solutions

Les horodateurs ont fait leur apparition dans les rues de Dublin en mars 1998, dans le cadre d’une importante politique de stationnement et de contrôle du respect des règles. 1 200 dispositifs ont ainsi été installés, ce nombre ayant par la suite été réduit à 1 050 pour laisser place aux couloirs de bus, pistes cyclables, métro léger, entre autres nouveautés.

En 2008, la mairie de Dublin a commencé à remplacer les horodateurs les plus anciens par des horodateurs STRADA Rapide en partenariat avec notre distributeur local UTS. Sélectionné à l’issue d’un processus d’évaluation, ce modèle représentait une option à la fois fiable au niveau opérationnel et capable de résister à des assauts et des actes de vandalisme de plus en plus fréquents et sophistiqués. Depuis l’installation des premières Strada Rapides, le nombre d’incidents a baissé et la fiabilité a augmenté.

En 2015, UTS a décroché un contrat-cadre exclusif incluant le leasing de la toute nouvelle génération d’horodateurs STRADA Rapide à la ville de Dublin ainsi qu’aux mairies de Dun Laoghaire-Rathdown, South Dublin et Fingal.

Kevin Meade, de la mairie de Dublin, détaille les raisons de cette nouvelle préférence pour le leasing des horodateurs face à leur achat : « Notre programme de remplacement des horodateurs s’est vu compromis par la restriction de nos budgets. Il nous a fallu chercher des solutions pour poursuivre malgré tout la modernisation de nos équipements ».  Et de préciser « Notre décision de passer un accord de leasing avec UTS a été prise au terme d’une longue procédure de dialogue et d’analyse des différentes options. Cela a constitué une nouvelle modalité de passation de marchés publics, complètement innovatrice et à la fois très cohérente. Nous avons mûrement soupesé notre décision afin d’avoir l’assurance d’atteindre un bon équilibre entre valeur et serviceLe plus grand avantage est que nous payons un coût fixe pour tout –les horodateurs, la maintenance, les tickets, les services d’arrière-guichet et toutes les réparations, quelles qu’en soient les causes ».

Pour résumer le programme, Kevin explique : « La ville aura accès au fil du temps à la toute dernière technologie : notification des transactions en temps réel, app de guidage de stationnement pour les smart phones, gestion électronique des clés et encore plus de sécurité pour les machines, avec la possibilité d’installer à l’avenir des options de paiement électronique par carte sans contact. Cela veut aussi dire que nous ne nous attachons pas à une technologie susceptible de devenir obsolète et qu’au fur et à mesure du développement de nouveaux horodateurs, ceux-ci peuvent être facilement installés dans les rues. L’information de gestion de l’arrière-guichet et le système de notification des défaillances mis au point par UTS permet à notre personnel d’émettre simplement et facilement toute une gamme de rapports complexes. Cela a constitué l’une de nos priorités lors de notre évaluation de différents systèmes ».

La première phase d’installation des nouveaux horodateurs est bien amorcée et d’autres phases seront lancées en 2016 et au cours des années à venir. Les nouveaux horodateurs sont installés dans les zones de forte rotation de véhicules, dans lesquelles les appareils en place sont arrivés au bout de leur durée de vie et les actes de vandalisme et les vols sont fréquents.

Declan Wallace, en charge de la circulation au conseil municipal déclare : « Je me réjouis de ce nouvel accord de leasing qui va nous permettre d’avoir accès en permanence aux toutes dernières technologies de stationnement et donc d’optimiser notre capacité à gérer efficacement nos équipements de stationnement ».

Jonathan Spring, directeur général d’UTS, estime que l’adoption de ce modèle de leasing par d’autres administrations locales serait un moyen d’éviter les lourds investissements d’équipement en amont, la prise de risques et l’incertitude. L’absence d’investissement dans des biens qui se déprécient et la capacité à faire appel aux nouvelles technologies pour moderniser leur programme de stationnement représentent un avantage considérable, tant pour les administrations locales que pour les opérateurs de stationnement.